EnMagnum: LE BOBAL ET SON HONNEUR RETROUVÉ

C'EST UNE APPELLATION LARGEMENT INCONNUE DES FRANÇAIS.

UTIEL REQUENA (C'EST ELLE) PRODUIT DES VINS QUI MÉRITENT QU'ON Y GOÛTE. THIERRY DESSEAUVE L'A FAIT ET, SUBJUGUÉ, IL A VOULU EN SAVOIR PLUS.

 

PAR THIERRY DESSEAUVE,

En Magnum #25 / Le magazine du vin par Bettane + Desseauve


LA RICHESSE AMPÉLOGRAPHIQUE de l’Espagne demeure méconnue. Si l’on connaît bien le cépage tempranillo, peu savent que la deuxième variété à peau noire la plus plan-tée se nomme bobal. Bobal serait dérivé du latin bovinus (bovino en espagnol) qui signi-fie bovin. Les grappes, compactes, en forme de cône, avec au sommet deux pics évoquant des cornes, font assez penser à une tête de taureau. Deux caractéristiques expliquent son importance dans la viticulture espagnole. En premier lieu, il a su résister au phylloxéra. Au XIXe siècle, lorsque les vignobles de toute l’Europe furent dévastés, la région de Utiel Requena – on y reviendra – fut épargnée, ce qui a beaucoup aidé à renforcer son implan-tation. C’est aussi une variété qui s’adapte à la sécheresse. À ces deux atouts s’ajoute un troisième, qui a durablement bloqué sa noto-riété, il a longtemps été presque uniquement commercialisé en vrac et il est ainsi resté anonyme.


Avec une vingtaine de milliers d’hectares plantés en bobal, l’appellation Utiel-Requena s’affiche comme le centre névralgique du cé-page. À l’ouest de Valence, ce grand plateau est presque uniformément planté de vignes. Ses sols argilo-calcaires pauvres, son altitude comprise entre 600 et 900 mètres, une com-binaisonunique de climats méditerranéen et continental (avec des étés chauds et secs, des hivers longs et froids), sa flore, sa proximité avec la Méditerranée, ce microclimat unique en font un lieu idéal pour produire des rai-sins de grand équilibre et finesse, avec une personnalité affirmée. C’est ici que le bobal produit les vins les plus expressifs, les plus typiques. Encore faut-il savoir le dompter. Le cépage présente deux caractéristiques morphologiques a priori négatives, mais qui peuvent se transformer positivement dans la région. Son grain est gros, sa peau dure et épaisse. Comme les étés sont très chauds, la taille de ses grains l’aide à mieux supporter la chaleur et donc, à l'heure des vendanges (octobre), le raisin ne se passerille pas encore. Par ailleurs, la grosseur et la dureté de sa peau le rendent résistant aux maladies fongicides. Enfin, bien qu’il s’agisse d’un cépage méditerranéen, son pH est bas et son acidité haute, ce qui est idéal si l’on consi-dère, entre autres, le changement climatique.


Vers la fin des années 1990, un groupe très réduit d’œnologues et de producteurs, menés par Daniel Expósito (Dominio de la Vega) et Carlos Cárcel (Bodega Cárcel), se sont pris d’intérêt pour les vignobles originaux de bobal et ont commencé à proposer des vins de grande qualité et d’une personnalité af-firmée. L’idée a germé et d’autres ont suivi. Annie Molco, Française d’Aix-en-Provence, et son mari ont repris la propriété familiale pour créer Viña Memorias, l’une des plus originales et intéressantes expériences de renaissance viticole de ces dernières années. Elle explique : « Durant ses premières années, le bobal est un cépage qui a beaucoup de vigueur, de sorte que les vins qui en résultent, d'une grande fraîcheur et concentration, ont pour la plupart une saveur herbacée et rustique. Jeune, le cépage ne peut exprimer son potentiel qu'à travers les vins frais et légers. C'est à partir d'environ 30 ans, bien que cela dépende beaucoup de la terre, de la culture, etc., quand il commence à réduire sa vigueur de production et à atteindre de grandes maturations phénoliques, qu’il offre des saveurs beaucoup plus rondes, sans pour autant perdre en intensité. C’est la raison pour laquelle nous avons choisi de nous in-téresser aux vignes de plus de soixante ans et, pour certaines cuvées, aux plants cente-naires ». Effectivement, ces vins à la robe violacée et aux arômes d’épices et de fruits noirs impressionnent par leur densité et leur énergie. Leur charpente tannique est solide et mûre et supporte parfaitement des élevages en barrique ambitieux. Il faut découvrir en priorité Yunikko, intense expression du cé-page magnifiée par une vinification dans des cuvons d’argile. Ts ces vins sont, en outre, produits sous certification casher.


Link: https://www.mybettanedesseauve.fr/

Thierry Desseauve. Journaliste de formation, Thierry Desseauve écrit sur le vin depuis 1986.



112 views0 comments